Votez pour votre région, pas contre votre voisin !

Bonjour à tous,

Le rôle d’un syndicat est avant tout de défendre les salariés mais nous sommes, toutes et tous, des citoyennes et des citoyens : aussi, l’action de la CFDT se doit de contribuer à l’intérêt général.

La CFDT n’est pas neutre, ni indifférente aux projets politiques, tout particulièrement lorsque ceux-ci constituent une menace pour la démocratie et le « vivre ensemble ».

Le projet économique du Front national, en particulier pour les régions, constitue un danger car il aboutit à l’isolement et ne prend pas du tout en compte tous les défis que notre économie doit affronter.

La démocratie et la République sont nos biens communs. Liberté, Égalité, Fraternité sont les valeurs qui nous permettent de vivre ensemble au-delà de nos opinions, convictions et origines différentes.

… ET SURTOUT RENFORÇONS LA DÉMOCRATIE AU MOMENT OU ELLE EST TANT ATTAQUÉE :

Ce week-end, pour les élections régionales, VOTONS !

Le tract du 4 décembre…

Déconnexion et qualité de vie

Bonjour à toutes et à tous !

la CFDT vous informe des risques que vous prenez si vous ne vous déconnectez pas du monde du travail en sortant de l’entreprise !

Pensez à la qualité de la vie pour vous et vos proches !

Voici le tract diffusé le 3 décembre.

Propositions de la CFDT concernant l’accord égalité professionnelle

Voici les propositions de la CFDT concernant l’accord égalité professionnelle.

La CFDT a bien noté les avancées obtenues par rapport à l’accord de 2012. Toutefois, nous avons constaté que les mesures retenues par la direction sont celles qui ne coutent pas cher à Turboméca.  La direction doit pour montrer la réelle prise en compte de l’égalité professionnelle y attribuer un budget inscrit dans l’accord.

Plan de formation et congés de fin d’année – Position CFDT au Comité d’Etablissement de Bordes du 19 novembre

Vous trouverez ici la déclaration de la CFDT relative au recueil d’avis du Comité d’Etablissement de Bordes sur le plan de formation (local Bordes).

Cette déclaration a été lue en séance lors du CE du 19 novembre.

A cette séance du CE, plusieurs recueils d’avis étaient à l’ordre du jour :

  • Politique d’apprentissage et l’affectation de la taxe d’apprentissage :

La CFDT donne un avis favorable, avec la réserve d’un niveau d’embauche insuffisant pour les alternants en fin de cursus. Un accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences a été ficelé au niveau du Groupe. Nous sommes loin du compte à Turbomeca sur de nombreux points et en particulier la transmission du savoir faire en fabrication. Quand Turbomeca s’alignera sur les pratiques souhaitées dans SAFRAN ?

  • Projet de modification du calendrier des congés de fin d’année :

Pour le personnel direct de la DI : pour rappel, il s’agissait d’imposer des jours de modulation de service en lieu et place des congés payés initialement prévus pour la fermeture de fin d’année.

Le vote n’a pas eu lieu, car en séance, le Directeur Industriel a annoncé que cette mesure était modifiée : elle ne s’appliquerait plus qu’à un périmètre restreint de personnels de la DI (environ 20 personnes concernées). L’ensemble des élus du CE a donc refusé de voter sur un projet qui est modifié depuis sa présentation à l’instance.

Le commentaire de la CFDT est le suivant : cette péripétie est l’illustration même de ce que nous nous apprêtions à dénoncer en donnant un avis défavorable au projet : pour la CFDT, l’accord 35h dont dispose Turbomeca offre tous les outils pour mettre en place des mesures d’agilité efficaces. Nous l’avons dit en 2014 lors des débats qui ont conduit au relevé de conclusions que nous avons signé. La Direction de Turbomeca a bien entendu le message, et ne se prive pas de le mettre en pratique, puisqu’elle multiplie les mesures localisées pour adapter la capacité à la charge, secteur par secteur, sans dénoncer l’accord 35h.

Ce que la CFDT dénonce, c’est précisément le caractère unilatéral et non concerté de ces mesures. Nous constatons presque systématiquement que ces décisions, d’imposer ou déplacer des périodes de congé, des jours de modulation (avec souvent des consignes qui se contredisent de mois en mois pour un même secteur), finissent pas s’avérer improductives, car elles suscitent incompréhension et agacement chez les salariés.

La plupart du temps, un accord trouvé par le dialogue entre les opérationnels et leur hiérarchie directe donne de meilleurs résultats qu’une doctrine énoncée au niveau d’un département ou d’une direction.

Dans le cas de la DI, le projet de déplacement des congés payés (supposés se reporter vers 2016) s’est avéré caduc avant même sa mise en pratique.

La CFDT ne conteste pas la difficulté de piloter l’entreprise Turbomeca, constituée de dizaines de métiers distincts, agissant sur une gamme de produit très large en regard de l’effectif. Nous rappelons simplement que pour nous, une ‘agilité’ réelle est possible, mais plutôt en laissant s’adapter sur le terrain les opérationnels et leur hiérarchie directe. Cette approche nous semble mieux à même d’atteindre la souplesse de fonctionnement et la performance souhaitée par la Direction. C’est notamment ce que revendique l’accord national de 2013 sur la Qualité de Vie au travail signé par une majorité d’organisations syndicales et par le MEDEF : pourquoi pas à Turbomeca ?

  • Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) :

Pour les prochaines élections, la Direction entend garder l’organisation actuelle en 2 CHSCT dont l’effectif est chacun de 11 élus. Elle a refusé d’accéder à la demande des élus de Bordes d’ajouter 3 élus supplémentaires pour chaque CHSCT.

 

Votre bureau CFDT.