La loi, rien que la loi. Vraiment ?

Comme vous en avez pris connaissance, le CSE de Tarnos perd 3 élus suite à l’action en justice des élus CFE-CGC.

  • Contrairement à ce que sous-entend la CFE-CGC, le nombre insuffisant de femmes sur la liste incriminée n’est pas le résultat de l’exclusion de femmes de cette liste,
  • Contrairement à ce qu’affirme la CFE-CGC, compte-tenu des résultats des votes exprimés, les 3 élus auraient été les mêmes si les listes avaient été conformes à la loi,
  • Les élus perdus ne seront pas remplacés… perte sèche pour la défense des salariés !

Des militants à Tarnos se sont investis pour défendre les droits et intérêts des salariés. Cela leur est maintenant interdit.

Nous ne pouvons que déplorer l’approche contre-productive poursuivie avec obstination par nos amis de la CFE-CGC.

Mesdames, messieurs, si vous souhaitez soutenir une équipe avec de vraies valeurs, rejoignez le premier syndicat français, rejoignez la CFDT !

Mesdames, nous avons vraiment besoin de votre engagement 🙂

https://www.cfdt.fr/portail/adhesion/adherez-en-ligne/vos-informations-jca_221327

Égalité professionnelle : méthode de rattrapage revue et corrigée !

Il y a quelques semaines nous étions les premiers à tirer le signal d’alarme pour dénoncer la mauvaise utilisation du budget de 0,2% négocié dans l’accord égalité professionnelle.

Certains managers ont également argumenté dans le même sens.

L’’écoute et le bon sens de nos interlocuteurs ont permis d’’améliorer la méthodologie.

La Direction maintient pour l’’essentiel sa logique de détermination des salarié(e)s éligibles à un rattrapage salarial, mais utilisera, pour tous les groupes constitués en fonction de la Catégorie Socio-Professionnelle et du niveau-échelon-position, des courbes de seuil de rattrapage lissées en fonction de l’âge.

De ce fait, les effets de bord liés à l’âge que nous dénoncions sont éliminés.

Les salariés bénéficiaires de ce budget seront informés par courrier, le passage en paie se fera en décembre avec effet rétroactif au 1er janvier 2021.

Nous remercions la Direction d’’avoir pris en considération les demandes de la CFDT, et d’’avoir pris cette nouvelle méthodologie qui neutralise la notion de l’’âge et qui est donc plus juste.

TELETRAVAIL : un dialogue social à réinventer

Vision CFDT : le télétravail a le vent en poupe

Après une longue période de télétravail contraint, depuis le 1er septembre, le nouveau protocole sanitaire n’impose plus aux employeurs de jours de télétravail minimum. Cette nouvelle donne ouvre la voie aux négociations et au dialogue social.

De nombreuses questions sont ainsi soulevées chez Safran HE : identifier les salariés éligibles pour un télétravail pérenne, conditions de travail, organisation des plannings.

Les demandes sont nombreuses de la part des collaborateurs. La relation managériale doit être poursuivie et « réinventée » autour de la confiance, l’autonomie et la délégation.

Pendant le confinement les attentes des salariés de safran HE ont changé ainsi que les perceptions individuelles concernant les obligations entre nous collaborateurs et Safran HE.

Vision CFDT : le difficile retour en présentiel

Certains salariés envisagent de demander à poursuivre le télétravail dans un cadre négocié, d’autres peinent à retrouver le chemin du bureau.

En effet :

  • Une partie des salariés, réfractaires au télétravail avant le confinement, ont fini par s’adapter bon gré mal gré ; leur demander un retour en arrière provoque une forme de résistance voire parfois un mal-être.
  • Le télétravail a révélé des possibilités en matière d’organisation, de qualité de vie, de performance.

Vision CFDT : le télétravail pour attirer les talents

En toute logique, les candidats vont dans le même sens et sont très demandeurs de postes en télétravail. Ils ont de multiples attentes de leur nouvel employeur.

De nombreuses offres d’emploi en France indiquent désormais « télétravail » alors que ce n’était pas le cas avant mars 2020. Il s’agit d’un mode d’organisation désormais attractif.

Le télétravail est donc un atout, un argument de recrutement. Il libère les recrutements des contraintes de lieu. Il a déjà été identifié comme un enjeu et permet d’aller chercher les compétences sur des bassins d’emploi.

Certains processus de sélection ont été effectués entièrement à distance. Les services RH en faisant preuve d’agilité ont assuré la continuité des recrutements.

Vision CFDT : un dialogue social à réinventer

Pour la CFDT être en mesure de proposer des solutions hybrides devient donc un enjeu majeur pour Safran HE, la très grande majorité de ceux qui ont pratiqué le télétravail souhaitant le poursuivre.

Les accords devront impérativement veiller à la mise en œuvre de la prévention de risques émergents (risques psychosociaux, isolement, hyper-connectivité) qui constituent un point de vigilance.

Pour la CFDT c’est une opportunité de favoriser le dialogue social.

Si tel n’est pas le cas Safran HE prend le risque de lui voir échapper les meilleurs profils et de générer un manque de motivation pour les salariés intéressés par le télétravail.